top of page
  • Photo du rédacteurFlorence Fouéré

Déesse ou Prêtresse ?

Dernière mise à jour : il y a 12 heures

Les archétypes auxquels on se réfère, même inconsciemment, sont d'une grande importance, car leur énergie racine en dit long sur nos intentions mais aussi sur nos manques et nos blessures.


L'archétype de la DÉESSE, largement diffusé ces dernières années dans le milieu entrepreneurial féminin, a pour vocation de nettoyer des siècles de soumission et d'oubli de notre puissance de femmes.


Et cet archétype peut faire du bien. Dans un premier temps en tous cas. Parce que rester reliée à cet archétype sur le long terme et le vivre comme un aboutissement comporte selon moi une grande dérive, celle de l'egocentrisme, qui peut se manifester par :


🔅 Une existence dans un microcosme qui n'est pas le vrai monde


🔅 Une forme de condescendance vis à vis de personnes moins "conscientes"


🔅 Une écoute de soi si grande qu'on en oublie les autres et l'essentiel


🔅 Une fuite vers l'avant et du toujours plus


L'énergie de la Déesse est seulement un passage, nécessaire mais insuffisant pour toutes celles qui veulent vraiment contribuer.


L'archétype de la Prêtresse est dans une toute autre énergie. Aussi puissante que son homologue masculin, la Prêtresse antique était un pont entre les hommes et les dieux. Elle était investie d'une mission hautement reconnue par sa communauté.


AU SERVICE de la cité.


AU SERVICE de l'humanité.


AU SERVICE de plus grand qu'elle.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page